Présentation du jeu Feelings

Posted on juin 24th, 2019

L’usage des objets de médiations dans les soins aux adolescents s’est beaucoup développé au cours de ces dernières années. La conception du jeu « Feelings » présenté ici s’inscrit dans cette dynamique. Les deux créateurs du jeu ont longtemps travaillé en pédopsychiatrie et ont très vite été sensibilisés à l’intérêt du jeu dit « de société » comme médiateur.

Vincent Bidault est infirmier en pédopsychiatrie depuis 1997. Il utilise, depuis plusieurs années, le jeu comme médiateur relationnel et thérapeutique notamment dans différents ateliers d’abord dans un hôpital de jour pour enfants puis au sein d’un hôpital de jour pour adolescents. Formateur depuis plus de 10 ans, il intervient autour des thèmes suivants : le jeu outil relationnel et thérapeutique, les supports de médiation éducatifs ou thérapeutiques…

Jean-Louis Roubira est pédopsychiatre, intervient dans un établissement éducatif (CEFORD), accueillant des adolescents en rupture scolaire, avec souvent de graves troubles des conduites. Également auteur de jeu, il a créé le jeu Dixit, (éditeur Libellud), actuellement distribué dans de nombreux pays, mais aussi utilisé comme support de médiation dans nombre de structures éducatives ou de soin.

L’originalité du jeu « Feelings » repose sur la mobilisation des émotions face à des situations sociales : exprimer la sienne et deviner celle des autres. Il a été proposé pour la première fois en 2012 dans des services de soin pour adolescents. Mais il a très vite montré son intérêt auprès d’un public varié en âge et/ou confronté à d’autres problématiques que celle de l’adolescence. En 2013, ce jeu a été sélectionné lors d’un appel à projet de la mairie de la ville de Poitiers, dans le cadre de la lutte contre les discriminations. Il est cependant plus souvent utilisé dans des ITEP, CMPP ou MDA, ou service de soin, comme cela a été le cas dans le cadre d’un groupe de péri-urgence en service hospitalier où il a fonctionné comme un « embrayeur » des processus de pensée permettant un accès plus rapide aux préoccupations et questionnements des adolescents en crise. Ce jeu demeure malgré tout un outil de mobilisation des affects et doit à ce titre être utilisé par des professionnels du soin ou de l’éducatif.

Au plan scientifique, I’utilisation de ce jeu a fait l’objet d’une thèse de médecine(2014)1, dans le cadre d’une étude prospective sur le harcèlement scolaire. Cette thèse a obtenu un prix lors des journées de la SFPEADA à Dijon en 2015. Un article scientifique paru dans la revue « Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence » a été consacré aux effets de ce jeu en population générale. Un poster prolongeant cet article et reprenant les résultats a reçu un prix au Congrès Français de Psychiatrie de Lyon en 2016. Son utilisation dans un groupe d’adolescents en péri-urgence a également fait l’objet d’un article à paraître dans la revue Psychiatrie de l’enfant2.

Fort de son succès et sans réseau de distribution, la première édition de 3000 boites est épuisé. Le jeu a été repris par nos amis belges, il est maintenant présent dans 17 pays. Afin de remercier ce qui ont soutenu le projet dès le début, Vincent Bidault a créé un site internet feelings.fr totalement gratuit ou chacun peut :

  • Utiliser le jeu gratuitement via un pdf
  • Personnaliser le jeu par la création de cartes situations au nom de son institution et selon les besoins ou la créativité des jeunes pris en charge. Cette version est imprimable dans chaque unité.
  • Partager son expérience d’utilisation du jeu (thèse, expérience d’unité…).
  • Partager ses créations (version CSAPA, vie affective et sexuelle…)
  • De nombreux articles et vidéo accompagne ce site.
  • Les enseignants Belges ont créé un outil permettant de travailler les émotions avec les enfants et adolescents

 

1Virginie Linlaud : Le harcèlement scolaire entre pairs. A propos d’une étude dans la Vienne visant à évlauer l’apport d’un support ludique mettant en jeu les émotions

V. Fougeret-Linlaud, N.Catheline, F. Chabaud, L. Gicquel : Le harcèlement scolaire entre pairs. A propos d’une étude dans la Vienne visant à évaluer l’apport d’un support ludique mettant en jeu les émotions, Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence, 64, n°4, 2016 : 216-223.

2 Nicole Catheline, Vincent Bidault, Nicole Gianetti, Stéphanie Massé : « Intermède » un temps de groupe à médiation pour évaluer et répondre rapidement à une situation de crise à l’adolescence, Psychiatrie de l’enfant à paraître ( accepté mars 2019)

mon compte
compte
devenir membre
adhérer
devenir membre
cotiser

Derniers n° de la revue Neuropsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence :

Error: Feed has an error or is not valid


Menu
×
Menu